Maladie de Verneuil

La maladie de Verneuil est une maladie cutanée inflammatoire chronique. Elle se manifeste par l’apparition de nodules cutanés douloureux situés le plus souvent au niveau des aisselles, de l’aine et/ou des fesses. Cette pathologie concerne 1% de la population. Le traitement proposé dépend de la gravité des lésions.

Sommaire

  • Définition
  • Qui est à risque ?
  • Les symptômes
  • Les stades de la maladie de Verneuil
  • Une maladie douloureuse et handicapante, mais pas fatale
  • Diagnostic et traitements de la maladie de Verneuil
  • Vivre avec la maladie de Verneuil

1 | Maladie de Verneuil : définition

La maladie de Verneuil, aussi nommée hidradénite ou hidrosadénite suppurée, est une maladie dermatologique inflammatoire et chronique, qui évolue par poussées.

C’est une affection des follicules pilo-sébacés dans les régions cutanées où sont présentes des glandes sudorales apocrines, les glandes qui produisent de la sueur.

Une occlusion du follicule pileux entraînerait une inflammation de la peau, puis des glandes apocrines. « Il est hautement probable qu’il y ait dans la racine de ces poils un déficit en peptides antimicrobiens », explique le Pr Jean Revuz, dermatologue et vénérologue à Paris. « Par contre, le mécanisme par lequel certains poils sont atteints et d’autres pas n’est pas encore connu », précise-t-il.

Maladie de Verneuil : qui est à risque ?

Cette pathologie, que l’on dit rare, est au contraire plutôt fréquente car elle toucherait 1 % de la population. Si les causes restent inconnues, certaines personnes sont plus à risque, il s’agit :

  • Des personnes ayant un membre de la famille atteint : la maladie de Verneuil a un caractère génétique (35 % de formes familiales) ;
  • Des femmes : il y a 3 fois plus de femmes atteintes que d’hommes et leurs cas sont plus sévères ;
  • Des jeunes adultes : la maladie débute souvent entre 20 et 30 ans, parfois un peu plus tôt ou un peu plus tard.

De plus, certains facteurs semblent favoriser la maladie, comme le tabagisme et l’obésité.

Enfin, la maladie de Verneuil peut être associée avec :

  • une forme d’acné sévère ( acné conglobata);
  • la maladie de Crohn ( maladie inflammatoire chronique de l’intestin) ;
  • une inflammation des articulations.

À savoir : la maladie n’est ni liée à un défaut d’hygiène, ni contagieuse.

Les symptômes

La maladie de Verneuil se manifeste de manière initiale par :

  • Des nodules douloureux sous-cutanés ;
  • Des abcès ;
  • Des démangeaisons sont souvent associées à ces lésions.

Ils apparaissent dans les zones du corps où se trouvent des glandes apocrines :

  • sous les aisselles ;
  • au niveau de l’aine ;
  • de l’anus ;
  • sur l’intérieur des cuisses ;
  • sous les seins ;
  • entre l’anus et les parties génitales…

Les stades de la maladie de Verneuil

L’évolution de la maladie se fait par poussées inflammatoires. Il existe 3 stades différents :

  • Stade 1 : abcès unique ou multiples sans fistules ;
  • Stade 2 : abcès récidivants avec fistules et cicatrices ;
  • Stade 3 : les abcès sont récidivants, multiples, avec formation de fistules et de cicatrices hypertrophiques (aspect en « pont »).

Au troisième et dernier stade, il se forme des galeries purulentes sous la peau. Heureusement, toutes les personnes atteintes de la maladie de Verneuil n’évoluent pas vers une forme grave.

« Les formes très graves représentent 5 % des cas et les formes plus légères 60 % des cas », indique le Dr Revuz. « Cependant, si ces dernières formes moins graves sont considérées comme légères par le milieu médical, elles ne le sont pas par les patients », précise-t-il.
Une maladie douloureuse et handicapante, mais pas fatale

En effet, cette maladie qui ne met pas en jeu le pronostic vital, est très douloureuse, très gênante et handicapante sur le plan individuel et social. « Les lésions touchent souvent des zones liées à la sexualité, cela perturbe donc la vie intime », explique le médecin. En outre, les cicatrices laissées par les abcès récidivants sont sources de complexes importants.

Lueur d’espoir pour les personnes atteintes : « Cette maladie s’arrête spontanément tôt ou tard ; cet arrêt est imprévisible, mais chez la femme il survient au plus tôt à la ménopause ».
Diagnostic et traitements de la maladie de Verneuil

Il est important de consulter son médecin généraliste dès les premiers symptômes. Celui-ci vous orientera vers un dermatologue.

Le diagnostic de la maladie repose sur un examen clinique.

Sachez qu’on ne peut pas guérir la maladie de Verneuil, mais on peut en diminuer les symptômes. Du mode évolutif de la maladie va dépendre le traitement. Mais, une prise en charge de la douleur est associée toujours au traitement.


LA PHYCOCYANINE où s’en procurer ? Uniquement par Internet dans votre WEB.SHOP

Client Webshop Registration >> Here


Partagez cet article